A propos

Bonjour,

Je m’appelle Yoann Duvergé et j’ai la trentaine (j’écris ces lignes en juillet 2017 !).
J’ai découvert fin 2016 ce que l’on appelle le « régime paléo ». Il est basé sur un principe très simple : nous devons manger ce que notre corps est programmé pour digérer !
Il m’a permis de retrouver la composition corporelle (environ10% de matière grasse) et l’énergie de mes 20 ans en moins de 3 mois. Suite à ces résultats, j’ai décidé de créer le site www.formemax.fr
 et aussi le E-book    « 5recettes brûles gras + 2 semaines de training »    que je vous offre ici ⏪

Ainsi, nos ancêtres (il y a des dizaines de milliers d’années) étaient des hommes des cavernes qui mangeaient ce qui était disponible, bio et sans transformations: viande, poisson, oeufs, légumes, fruits frais, des baies et des fruits à coques. Pas de machine pour moissonner des champs de blé immenses, ni de congélateur pour stocker des plats micro-ondables. 
Notre corps a évolué pour « exploiter » parfaitement ce type d’aliments bruts. Par « exploiter », j’entends le maintien d’un taux de masse grasse très faible, des capacités physiques élevées, une densité musculaire et osseuse importante.

À l’inverse, en mangeant des aliments qui ont été transformés et industrialisés, nous avons tendance à stocker les graisses et à développer des maladies de types cardio-vasculaires et cancers (entre autres). Ces aliments « nouveaux » sont principalement les céréales (arrivées avec l’agriculture il y a 10 000 ans) et les produits laitiers.
Nos corps ne sont pas faits pour consommer ces aliments, mais l’industrie agroalimentaire qui a un budget marketing sans limite essaye de nous convaincre que leurs produits sont indispensables. « Mangez au moins 3 produits laitiers par jour », « Les pâtes sont le repas des sportifs », « Le pain complet est très bon pour vous », sont des exemples de slogans ou d’idées reçues que vous avez surement déjà entendus.

J’ai eu de nombreuses remarques à propos du régime paléo. D’ailleurs ce n’est pas un régime, mais plutôt un mode vie, une mise à jour comme j’aime dire, et le but n’est pas de revenir en arrière. La solution n’est pas de le faire uniquement pendant 2 mois puis de tout arrêter. Il s’agit plutôt de changer ses habitudes alimentaires sur le long terme et de retrouver force et vitalité.

L’avantage de « l’alimentation paléo » est qu’elle n’est pas restrictive en calories. Vous mangez à votre faim et autant de fois que vous le voulez.
En revanche, certains aliments sont à proscrire (céréales, produits laitiers et tous les produits industriels transformés). Ne tombez pas dans la psychose non plus. Moi aussi il m’arrive de tomber sur un snickers et de manger des gros hamburgers avec le fromage tout fondant ! Moi aussi je bois des bières, du vin, moi aussi je mange des frites quand je vais au restaurant. Je fume même parfois un bon cigare cubain. Mais ce n’est pas tous les jours. 
Ce qui fait du mal, c’est une mauvaise alimentation, 3 fois par jour, pendant 20 ans. Nous ne sommes plus en 55 000 avant Jésus-Christ. Ce n’est pas grave de faire des écarts de temps en temps. Il ne faut surtout pas culpabiliser ! Cela vous fait même du bien, ces repas joker vous permettent de ne pas mettre votre corps en mode « famine » et de rester motivés !

Voici les principales remarques que l’on me fait régulièrement :

 

« oui mais toi tu as toujours pu manger ce que tu veux sans grossir »

On a toujours une bonne excuse. Je suis certes plus « salé » que sucré mais  dans ma famille j’ai des gens en surpoids et des gens minces. Effectivement, j’ai tendance à mincir facilement, mais également à perdre beaucoup de muscle si je ne fais pas du sport plusieurs fois par semaine. Ma composition corporelle est le résultat de mon alimentation et non le résultat de ma génétique. Plus précisément, je dirais que mes résultats sont à 50% liés à ce qu’il y a dans mon assiette, 30% au sport, 15% qualité du sommeil et un petit 5% sur la génétique… Essayez, faites fonctionner votre corps de la manière dont vos gènes sont programmés… et vous verrez les résultats!

 

“Oui, mais les sportifs de haut niveau mangent beaucoup de pâtes et sucres lents et ils ne sont pas gros, eux !”

Oui, mais un coureur du tour de France fait 300 km de vélo par jour et un footballeur professionnel court 20 km par jour, un nageur pro fait 120 longueurs par jour. Eux ont besoin de glucides pour compenser leurs énormes dépenses énergétiques. Mais est-ce le cas de monsieur tout le monde qui prend le métro ou la voiture pour aller travailler et l’ascenseur dès qu’il y en a un?

 

“Oui, mais nos ancêtres hommes des cavernes d’il y a 10 000 ans mourraient bien plus jeunes que nous !”

Il faut regarder la cause de la mort, la mortalité des nourrissons était importante. La raison pour laquelle nous vivons plus longtemps aujourd’hui n’est pas parce que nous avons un meilleur régime, mais parce que les gens ont accès à une assistance médicale et à des soins d’urgence. La plupart des maladies infectieuses sont maintenant bien contrôlées dans les pays développés. Nous sommes maintenant à l’abri des dangers de la nature, comme les prédateurs, la famine et les accidents qui ont été la source de la plupart des décès dans le paléolithique. Mais pour la première fois depuis des dizaines d’années l’espérance de vie dans les pays développés diminue…

Si nous n’avons aucune trace d’homme des cavernes obèse c’est qu’il y a une bonne raison!

 

“Oui, mais pour chaque régime que j’ai essayé c’est pareil je perds du poids puis reprends plus de gras qu’avant!”

C’est pour cela qu’il ne faut pas prendre cela comme un régime, mais plutôt une mise à jour de l’alimentation, des habitudes que l’on garde à vie.

 

 

 

error: Content is protected !!