Fitness

L’ AFTERBURN EFFECT , késako ?

L’ AFTERBURN EFFECT , késako ?

L’AfterBurn Effect : le fait le brûler des calories après l’effort. Cet effet est très bien décrit dans la littérature scientifique et si vous le maitrisez vous pouvez accéléré vos résultats de façon importante 😉

L’ AfterBurn Effect est le nombre de calories que le corps continu à brûler une fois que l’entrainement est fini. 

La plupart du temps les personnes qui font du sport se concentrent sur le nombre de calories brûlées pendant l’exercice. Cependant, après une séance d’activité physique, le corps continue de brûler des calories, c’est ce que l’on appelle l’ AfterBurn Effect.

En fonction de la façon dont vous vous entrainez vous pouvez influencer grandement cet AfterBurn Effect qui peut perdurer jusqu’à 48h après l’exercice.

Vous comprenez pourquoi par exemple dans le programme Abdos Max nous avons mis peu d’exercices d’abdos pure, mais beaucoup d’exercices qui font travailler tout le corps.

Savez-vous que lors d’un entrainement long et prolongé (comme le footing), vous dépensez relativement peu de calories car votre entrainement est peu intense? Par ailleurs, cette faible intensité ne vous permet pas de stimuler la perte de calories après l’effort, vous n’utilisez « l’Afterburn effect« .

C’est un peu comme si vous alliez au travail que pendant 3heures, mais vous travaillez tellement intensivement que les 4heures suivantes travaillent toutes seules.

LE DÉFICIT EN OXYGÈNE ET LA COMPENSATION

Entre autres choses, notre corps a besoin d’oxygène pour produire de l’énergie — plus il travaille ou plus intensif est le stress sur lui, plus les besoins en oxygène sont grands. Les exercices intensifs comme ceux de Freeletics, de Crossfit et HIIT font augmenter votre pouls, votre rythme respiratoire et la température de votre corps ainsi que tout votre métabolisme à un niveau très élevé sur une très courte période. La différence de l’activité métabolique par rapport à celle au repos est énorme.

Il faut quelques minutes après avoir commencé un entrainement vigoureux pour que votre corps soit capable d’utiliser autant d’oxygène qu’il lui faut. En raison de ce délai, un déficit en oxygène se produit. Ce déficit sera compensé uniquement après l’entrainement. Ainsi, encore plus d’oxygène est absorbé, plus que ce qui est réellement nécessaire pour couvrir le déficit. On pourrait dire que la dette en oxygène est remboursée avec des intérêts. Cet effet est appelé la consommation d’oxygène post-exercice intensif (EPOC).

Même lorsque nous sommes au repos après un entrainement et que notre respiration semble apparemment normalisée, la respiration cellulaire continue à pleine vitesse. Beaucoup d’énergie est utilisée pour permettre aux nombreux systèmes de revenir à la normale. De plus, nos muscles restent dans un état de tension et les processus de récupération, telle que la reconstitution du glycogène et des réserves d’oxygène, la réparation des micro-traumatismes, la synthèse protéique, l’élimination de l’acide lactique, le renforcement du cœur et des vaisseaux sanguins, la distribution des hormones correspondantes et de nombreux autres processus sont tous en cours et à plein régime. Tout cela nécessite une grande quantité d’énergie de notre corps, créant ainsi ce qu’on appelle « l’effet afterburn ».

COMBIEN DE TEMPS L’EFFET AFTERBURN DURE-T-IL ?

Plus l’effort physique est intense, plus le corps prend de temps pour tous ces processus, ou en d’autres termes : l’intensité de l’entrainement détermine la durée de l’effet afterburn d’après l’entrainement. Bien que, strictement parlant, un effet afterburn se produit également avec des exercices d’intensité moyenne et basse, il est réellement vraiment significatif à un niveau d’exercice intensif.

Un grand nombre d’études et de mesures donnent des résultats différents, allant de 24 à 72 heures. Les chercheurs sont d’accord sur une chose : l’effet afterburn atteint son point culminant dans la première heure après un workout ; puis il diminue de façon exponentielle. Plus le workout remonte dans le temps, moins l’effet est grand.

L’EFFET AFTERBURN — UN PHÉNOMÈNE SUR OU SOUS-ESTIMÉ ?

On estime que l’effet afterburn, selon l’intensité du workout, peut varier d’environ 5 à 20 % de l’énergie consommée au cours de l’entrainement. En supposant qu’un workout nécessite 500 kcal (mesurable) et que l’athlète a atteint les limites de sa performance (20 %), l’effet afterburn s’élèverait à environ 100 kcal supplémentaires. Cela correspond approximativement à la valeur d’une banane. Cela pourrait ne pas sembler beaucoup, mais la principale différence est que ces calories proviennent principalement des acides gras.

Particulièrement pour les personnes avec un métabolisme lent et dont l’objectif est de brûler les graisses, l’effet afterburn déclenché par des workouts intensifs tels que ceux du programme Abdos Max sont avantageux.

J’espère avoir contribué à compléter vos connaissances sur le sport, si vous voulez des exemples d’exercices abonnez vous à FormeMaxTV.

Take care !!

Si cet article vous a plu, partagez sur Facebook ⬇️

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!